Laboratoiree d'archéologie du Québec
< RETOUR À LA RECHERCHE
Pipe. Côté gaucheImage
Photo : Joey Leblanc 2018, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d'archéologie et d'histoire de Montréal
Pipe. Côté droitImage
Photo : Joey Leblanc 2018, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d'archéologie et d'histoire de Montréal
Pipe. Détail du foyerImage
Photo : Joey Leblanc 2018, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d'archéologie et d'histoire de Montréal
Pipe. Détail décor, côté gauche du fourneauImage
Photo : Joey Leblanc 2018, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d'archéologie et d'histoire de Montréal
Pipe. Détail décor, côté droit du fourneauImage
Photo : Joey Leblanc 2018, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d'archéologie et d'histoire de Montréal
Pipe. Détail marque, côté gauche du tuyauImage
Photo : Joey Leblanc 2018, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d'archéologie et d'histoire de Montréal
Pipe. Détail marque, côté droit du tuyauImage
Photo : Joey Leblanc 2018, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d'archéologie et d'histoire de Montréal

PROVENANCE ARCHÉOLOGIQUE+

Provenance archéologique

CeEt-177 > Sous-opération C > Lot 1 > Numéro de catalogue 172

ÉVALUATION D'INVENTAIRE+

La pipe fait partie de la collection archéologique de référence du Québec, car elle constitue un rare exemplaire d'une pipe écossaise entière de type « bruyère » affichant un motif végétal, voire emblématique.

SYNTHÈSES ET RÉFÉRENCES+

Synthèse historique

La pipe en terre cuite fine, de facture peu soignée, est fabriquée par la compagnie W. WHITE à Glasgow, en Écosse, et est caractéristique des modèles en argile s'inspirant des pipes en bois de bruyère apparues au cours des années 1850 et qui se démarquent par des fourneaux généralement globulaires et l'absence d'éperon. Les marques « W. WHITE » à gauche et « GLASGO[W] » à droite sont présentes de part et d'autre du tuyau.

Malgré la longue période d'activité de cette compagnie (1805-1955), cette pipe est certainement importée au Canada avant 1891, puisque le nom du pays n'est pas mentionné sur la pipe. En effet, à partir de cette date, l'adoption du McKinley Tariff Act aux États-Unis rend obligatoire l'inscription du nom du pays d'origine sur tous les produits importés. L'intérieur du fourneau est noirci par la combustion.

L'artéfact est mis au jour sur le site de la maison Charest, dans le secteur de Place-Royale, à Québec.

RÉFÉRENCES

DROUIN, Pierre et Mario SAVARD. Les pipes à fumer de Place-Royale. Collection Patrimoines, série Dossiers, 67. Sainte-Foy, Québec, Publications du Québec, 2000. 412 p.
WALKER, I. C. « Nineteenth Century Clay Tobacco-Pipes in Canada ». DAVEY, Peter, dir. The archaeology of the clay tobacco pipe. Oxford, BAR International Series, 1983, p. 1-88.