Missions
INTERROGEZ > MISSIONS

Les missions :
le fort Lorette, le fort Abénakis et la mission Notre-Dame-de-Lorette

Par Marie-Claude Brien, Geneviève Treyvaud, Marie-Hélène Daviau et Anja Herzog

La mission du fort Lorette (1696-1721)

La mission du fort Lorette est établie par les Sulpiciens en 1696 en remplacement de la mission de la Montagne. Comme toutes les missions établies par les Sulpiciens, cet établissement était constitué d’un fort institutionnel, d’un village autochtone, d’un cimetière et de nombreux champs et forêts permettant à la communauté qui y vivait de subvenir à leurs besoins. La mission du fort Lorette est occupée pendant une vingtaine d’années seulement et est abandonnée en 1721 à la faveur de la mission du Lac-des-Deux-Montagnes.

Le site archéologique de Fort-Lorette a été découvert en 2017 à la suite d'un inventaire exploratoire commandé par la Ville de Montréal et le ministère de la Culture et des Communications sur un terrain qui devait faire l'objet d'un développement immobilier. La mise au jour de vestiges et de contextes archéologiques associés à l'occupation de cette mission a mené à l’imposition d’une réserve foncière par la Ville de Montréal et au classement du site. Un second inventaire archéologique a été réalisé en 2018 afin de répondre à des questions de recherches bien précises découlant de la première intervention. Au terme des deux interventions archéologiques, une trentaine de vestiges ont été mis au jour, documentant plus de 300 ans d’histoire. De ce nombre, trois tranchées et deux maçonneries sont indéniablement liées à la mission du fort Lorette et rattachées à une culture matérielle typique de ce type d’établissement.

La collection comporte plusieurs catégories d'artéfacts typiques des missions autochtones établies par des missionnaires catholiques. Les artéfacts sélectionnés témoignent d’un milieu de vie unique où les traditions françaises et autochtones se sont côtoyées et combinées. Certains objets sont de fabrication autochtone, d'autres de fabrication européenne ou euro-canadienne. Ils proviennent de contextes archéologiques associés à l'occupation et à l'abandon de la mission de fort Lorette ou alors de contextes remaniés, mais ils sont visiblement de facture ancienne.

La grande majorité des artéfacts de cette collection appartient à des objets de parure ou à des bijoux. Elle comprend un cône clinquant, une retaille de cuivre correspondant à une préforme de cône clinquant, deux perles en argilite, dont une en coquillage, ainsi que plusieurs modèles en verre. On retrouve également divers types d'attaches, tels un bouton et des boucles. Un grain de chapelet en os a aussi été découvert et rappelle la fonction religieuse du site. Pour ce qui est des outils, mentionnons la présence d'un grattoir et de deux pierres à fusil épuisées, probablement utilisées plus d’une fois. À cela s'ajoute une plaque de couche d'un fusil français et un fourneau de pipe en pierre non décoré. La collection comporte par ailleurs quelques fragments de vaisselle de préparation (en terre cuite commune d'Europe) et de vaisselle de service (en faïence) que l'on peut associer à la présence des missionnaires et des sœurs.

Le fort Abénakis (1704-1759)

À venir

La mission Notre-Dame-de-Lorette (1673-1697)

À venir

ARTÉFACTS DE CETTE FAMILLE
Représentation du fort Lorette
Représentation du fort Lorette tirée de C.P. Beaubien, Le Sault-au-Récollet: ses rapports avec les premiers temps de la colonie. Mission-Paroisse. Montréal, C.O Beauchemin & fils, 1898, p.238.
Intervention archéologique sur le site du fort Lorette en 2017
Intervention archéologique sur le site du fort Lorette en 2017, vestiges archéologiques de fondations en maçonnerie (BjFj-184).
©Arkeos.
Plan du Fort et mission des Abénakis, 1704
Plan du Fort et mission des Abénakis, 1704, intitulé : « Plan du village des sauvages de St. François des Abenakis levé sur les lieux en l’année 1704 », par Jacques Levasseur de Néré.
Source : Archives nationales d'outre-mer FRCAOM 0DFC491B.
Intervention archéologique sur le site du fort et mission d’Odanak
Intervention archéologique sur le site du fort et mission d’Odanak, vestiges associés à une fosse et à un poteau (CaFe-7).
Source : Société historique d'Odanak, Musée des Abénakis, Odanak, Québec, Canada
La mission Notre-Dame-de-Lorette
La mission Notre-Dame-de-Lorette, telle que représentée sur la carte de Robert de Villeneuve (1685-1686). Extrait de « Carte des environs de Québec en la Nouvelle France mezuré sur le lieu très exactement en 1685 et 1686 par le Sr Devilleneuve Ingénieur du Roy ».
Série de trous de poteaux observables en stratigraphie
Fouilles archéologiques sur le site de la Mission Notre-Dame-de-Lorette et du vieux presbytère de L’Ancienne-Lorette en 2018 (CeEu-11), série de trous de poteaux observables en stratigraphie.
©GAIA, coopérative de travail en archéologie.