Laboratoiree d'archéologie du Québec
< RETOUR À LA RECHERCHE
Jeton. AversImage
Photo : Joey Leblanc 2018, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d'archéologie et d'histoire de Montréal
Jeton. ReversImage
Photo : Joey Leblanc 2018, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d'archéologie et d'histoire de Montréal

LOCALISATION

PROVENANCE ARCHÉOLOGIQUE+

Provenance archéologique

EiGq-1 > Opération 25 > Sous-opération C > Lot 5 > Numéro de catalogue 7

Région administrative

Nord-du-Québec

MRC

Eeyou Istchee

Municipalité

Waskaganish

Fonction du site

commerciale

ÉVALUATION D'INVENTAIRE+

Le jeton fait partie de la collection archéologique de référence du Québec parce qu'il s'agit d'un exemplaire de jeton de type « Beaver Preserve » émis afin de favoriser la préservation du castor sur la côte est de la baie James.

SYNTHÈSES ET RÉFÉRENCES+

Synthèse historique

Ce jeton privé en laiton est probablement frappé au Canada au début des années 1930. Il s'agit d'un jeton de type « Beaver Preserve ». Les pièces de ce type sont émises afin d'encourager les chasseurs cris à protéger et à conserver le castor, menacé d'extinction au début des années 1930 après des décennies de surexploitation et à cause de maladies. Les chasseurs amérindiens reçoivent alors un jeton numéroté pour chaque hutte de castor occupée se trouvant sur leur territoire de chasse ainsi que des rations alimentaires afin de ne pas piéger l'animal.

L'idée de créer une réserve de castors à cette époque est attribuée à James Watt, chef de poste de la Compagnie de la Baie d'Hudson à Rupert House (aujourd'hui Waskaganish, village cri situé dans le Nord-du-Québec). L'idée vient également de sa femme, Maud, qui réussit à persuader le gouvernement du Québec d'établir un vaste sanctuaire pour protéger l'espèce entre les rivières Rupert et Eastmain. Devant le succès rencontré, d'autres réserves de castors sont établies ailleurs dans le nord canadien au cours des années suivantes.

Tout d'abord frappés en laiton, des jetons en aluminium sont mis en circulation par la suite, sans doute pendant la Deuxième Guerre mondiale alors que le laiton est réservé à l'effort de guerre. Les jetons « Beaver Preserve » auraient été en usage jusqu'au début des années 1950. Ce jeton-ci n'a sans doute jamais été utilisé, puisqu'il ne porte aucun numéro au revers.

Mesurant 3,5 cm de diamètre, ce jeton est frappé à la presse selon une technique industrielle. Il affiche à l'avers un castor reposant sur des branches ainsi que l'inscription « BEAVER PRESERVE / CANADA ». Le revers présente l'inscription « BEAVER TOKEN / No. ».

Le jeton est un disque circulaire plat, généralement en métal, employé en remplacement de la monnaie et émis par une entité privée. Il est utilisé comme moyen d'échange et de paiement.

Ce jeton a été mis au jour en 2014 lors de fouilles sur le site de Fort Charles I, à Waskaganish.

RÉFÉRENCES

Bibliothèque et Archives Canada. « Le jeton de l'opération de protection du castor ». Numicanada. Numicanada [En ligne]. http://www.numicanada.com/jetons-medailles-articles.php?article=le-jeton-de-l%27op%E9ration-de-protection-du-castor&id=162
ROY, Christian. Archaeological investigations on the site of Charles Fort I (EiGq-1), Waskaganish, Eeyou Istchee Baie-James, Québec. Rapport de recherche archéologique [document inédit], Société d'Énergie de la Baie-James (S.E.B.J.), 2015. 116 p.