Laboratoiree d'archéologie du Québec
< RETOUR À LA RECHERCHE
Monnaie. AversImage
Photo : Julie Toupin 2017, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d'archéologie et d'histoire de Montréal
Monnaie. ReversImage
Photo : Julie Toupin 2017, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d'archéologie et d'histoire de Montréal
Monnaie. AversImage
Photo : Aurélie Desgens 2011, © Ministère de la Culture et des Communications
Monnaie. ReversImage
Photo : Aurélie Desgens 2011, © Ministère de la Culture et des Communications

LOCALISATION

PROVENANCE ARCHÉOLOGIQUE+

Provenance archéologique

CeEt-192 > Opération 5 > Sous-opération A > Lot 6 > Numéro de catalogue 3031

Contexte(s) archéologique(s)

Habitation, maison

Région administrative

Capitale-Nationale

MRC

Québec

Municipalité

Québec

Fonction du site

domestique

ÉVALUATION D'INVENTAIRE+

La monnaie fait partie de la collection archéologique de référence du Québec parce qu'il s'agit d'une rare pièce d'un demi-écu à l'effigie de Louis XIV (1638-1715) mise au jour au Québec.

SYNTHÈSES ET RÉFÉRENCES+

Synthèse historique

Cette monnaie en argent est frappée en 1648 à Toulouse, en France. Il s'agit d'une pièce d'un demi-écu à l'effigie de Louis XIV (1638-1715). Fils de Louis XIII (1601-1643), Louis XIV dit « le Roi-Soleil » monte sur le trône de France et de Navarre en 1643 à l'âge de cinq ans. Il est le monarque au plus long règne de l'histoire de France.

Mesurant 3,3 cm de diamètre, cette pièce est frappée au balancier selon une technique semi-industrielle. Elle affiche à l'avers le buste du souverain. Le revers présente un écu couronné orné de trois lis ainsi que la lettre d'atelier de la ville de Toulouse (« M »).

La monnaie est une pièce de métal de forme circulaire, frappée sur l'avers et le revers d'une empreinte propre à l'autorité qui l'émet. Elle est utilisée comme moyen d'échange et de paiement.

La monnaie a été mise au jour lors de fouilles sur le site de la maison Paradis, à Québec.

RÉFÉRENCES

CIANI, Louis. Les monnaies royales françaises de Hugues Capet à Louis XVI : avec indication de leur valeur actuelle. Paris, 1926. 502 p.