Laboratoiree d'archéologie du Québec
< RETOUR À LA RECHERCHE
Monnaie. AversImage
Photo : Émilie Deschênes 2017, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d'archéologie et d'histoire de Montréal
Monnaie. ReversImage
Photo : Émilie Deschênes 2017, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d'archéologie et d'histoire de Montréal

LOCALISATION

PROVENANCE ARCHÉOLOGIQUE+

Provenance archéologique

CeEt-41 > Opération 14 > Sous-opération B > Lot 12 > Numéro de catalogue 4

Contexte(s) archéologique(s)

Sépulture

Région administrative

Capitale-Nationale

MRC

Québec

Municipalité

Québec

Fonction du site

religieuse

ÉVALUATION D'INVENTAIRE+

La monnaie fait partie de la collection archéologique de référence du Québec parce qu'il s'agit de l'une des très rares monnaies du règne de Louis XVI (1754-1793) parmi les collections archéologiques québécoises.

SYNTHÈSES ET RÉFÉRENCES+

Synthèse historique

Cette monnaie en argent est frappée en 1775 à Bayonne, en France. Il s'agit d'un écu à l'effigie de Louis XVI (1754-1793). Petit-fils de Louis XV (1710-1774), Louis XVI monte sur le trône de France et de Navarre en 1774. Emprisonné, puis décapité dans la foulée de la Révolution française (1789-1799), il est le dernier roi de France de l'Ancien Régime et le dernier à avoir résidé au château de Versailles.

Les écus dits « aux lauriers » ou « aux branches d'olivier », comme celui-ci, semblent avoir été frappés jusqu'en 1791.

Mesurant 4,1 cm de diamètre, cette monnaie est frappée au balancier selon une technique semi-industrielle. Elle affiche à l'avers le buste de Louis XVI ainsi que deux fleurs entrecroisées à l'exergue. Le revers présente l'écu de France ovale et couronné entre deux branches de laurier ou d'olivier, de même que le millésime dans une rosette et la lettre d'atelier de la ville de Bayonne (« L »).

La monnaie est une pièce de métal de forme circulaire, frappée sur l'avers et le revers d'une empreinte propre à l'autorité qui l'émet. Elle est utilisée comme moyen d'échange et de paiement.

Cette monnaie a été mise en jour en 2001 lors de fouilles sur le site du cimetière Saint-Matthew, à Québec. Trouvée dans une sépulture, la monnaie était enveloppée dans du tissu et déposée dans la main du défunt.

RÉFÉRENCES

CIANI, Louis. Les monnaies royales françaises de Hugues Capet à Louis XVI : avec indication de leur valeur actuelle. Paris, 1926. 502 p.
SIMONEAU, Daniel. Église et cimetière Saint-Matthew, rapport de surveillance archéologique. Rapport de recherche archéologique [document inédit], Ville de Québec, 2003. 43 p.