Laboratoiree d'archéologie du Québec
< RETOUR À LA RECHERCHE
Fragments de textileImage
Photo : Émilie Deschênes 2017, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d'archéologie et d'histoire de Montréal
Fragments de textile. DétailImage
Photo : Émilie Deschênes 2017, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d'archéologie et d'histoire de Montréal

LOCALISATION

PROVENANCE ARCHÉOLOGIQUE+

Provenance archéologique

DiDt-8 > Opération 14 > Sous-opération N > Lot 2 > Numéro de catalogue 157

Contexte(s) archéologique(s)

Épave

Région administrative

Côte-Nord

MRC

Manicouagan

Municipalité

Baie-Trinité

ÉVALUATION D'INVENTAIRE+

Les fragments de textile font partie de la collection archéologique de référence du Québec parce qu'ils seraient liés à une boutonnière de veste de laine. La grande qualité du tissage indique qu'ils proviendraient d'un vêtement de qualité.

SYNTHÈSES ET RÉFÉRENCES+

Synthèse historique

Les fragments de textile, datant d'avant 1690, appartiennent à un vêtement. Au nombre de six, les fragments sont faits de laine. Deux tissus se superposent et sont cousus par un fil de soie. Les fragments de textile sont composés de fils de chaîne et de trame bruns tissés en sergé 2/1. La fabrication du tissu en sergé 2/1 est d'une très grande qualité, ce qui semble pointer vers un vêtement de qualité comme une veste par exemple.

Dans la première moitié du XVIIe siècle, la mode prend un réel essor en Europe, comme dans les colonies américaines. Toutefois, les modes vestimentaires ne semblent pas être adoptées par tous au même degré en fonction de leur confession religieuse ou politique. L'ornementation des vêtements semble très populaire en France, tandis que la sobriété est préférée chez les puritains de la Nouvelle-Angleterre, qui privilégient les vêtements noirs, les attaches simples et les lignes épurées.

La mode évolue très rapidement à cette époque et l'aristocratie métropolitaine revendique l'adoption de lois somptuaires qui imposent ou spécifient le code vestimentaire à adopter. Ces lois interdisent à la bourgeoisie de récupérer les codes vestimentaires de l'aristocratie. L'identité, l'appartenance à une classe sociale, passe en grande partie par l'image projetée et le vêtement constitue alors un moyen d'afficher sa condition.

Ces fragments de textile ont été découverts en 1996 lors de fouilles subaquatiques réalisées dans l'épave du « Elizabeth and Mary », un navire britannique ayant sombré en 1690 lors du siège de Québec par William Phips. L'épave a été trouvée au fond de l'anse aux Bouleaux, à Baie-Trinité, dans la région de la Côte-Nord

RÉFÉRENCES

BERNIER, Marc-André, dir. L'épave du Elizabeth and Mary (1690). Fouilles archéologiques : Rapport d'activités 1997. Rapport de recherche archéologique [document inédit], Parcs Canada, 2008. 64 p.
BRADLEY, Charles, Phil DUNNING et Gérard GUSSET. « Material culture from the Elizabeth and Mary (1690): individuality and social status in a late 17th-Century New England assemblage ». ROY, Christian, dir. Mer et monde : questions d'archéologie maritime. Archéologiques, Collection Hors-série, 1. Québec, Associations des archéologues du Québec, 2003, p. 150-170.
PARESYS, Isabelle. « Corps, apparences vestimentaires et identités en France à la Renaissance ». Apparence(s). Histoire et culture du paraître. Vol. 4 (2012), p. 1-32.
s.a. « A Colonial Gentlemen's Clothing: A Glossary of Terms ». s.a. Colonial Williamsburg [En ligne]. http://www.history.org/history/clothing/men/mglossary.cfm
s.a. « The Seventeenth Century - Fashion, Costume, and Culture: Clothing, Headwear, Body Decorations, and Footwear through the Ages ». s.a. Encyclopedia of Fashion [En ligne]. http://www.fashionencyclopedia.com/fashion_costume_culture/European-Culture-17th-Century/The-Seventeenth-Century.html