Emballage d'artefacts
EN COULISSE > Pratiques et astuces > Comment réussir ses photographies d'artéfacts

Comment réussir ses photos d'artéfacts

Après le nettoyage et l’inventaire, il est temps de photographier les artéfacts les plus significatifs de l’assemblage. Les relevés photographiques d’un objet archéologique doivent être adaptés à son type, à sa morphologie, à son état de conservation. Ainsi, avant une séance photo, il importe de se poser les questions suivantes :

  • De quel type d’objet s’agit-il ?
  • Comment cet objet serait-il utilisé (mode de préhension)?
  • Dans quel état se trouve cet objet (fragment, objet partiel ou complet) et comment mettre en valeur ses parties ou composantes résiduelles?
  • Cet objet comporte-t-il des décors, des marques, des inscriptions ou des détails particuliers qu’il serait pertinent de mettre en valeur?

Les réponses à ces questions guideront le photographe dans sa démarche. Les photographies seront ensuite utilisées dans la rédaction des rapports d’intervention ou les publications. Avec de bonnes prises de vue, les catalogues d’artéfacts peuvent constituer une source de référence utile, en particulier lorsqu’il est difficile d’accéder à l’objet lui-même.

Il est impératif de photographier l’objet dans sa position « naturelle » c’est-à-dire dans sa position d’utilisation fonctionnelle, même s’il s’agit d’un fragment. L’accompagnement d’un technicien spécialiste en collections est souhaité, puisque la nature même de l’objet n’est pas toujours évidente.

Voici donc les principales étapes à suivre afin de réussir ses photographies d’artéfacts :

Installer la station photo +

  • Choisir un lieu où l’éclairage peut être contrôlé et privilégier une lumière « froide ».
  • L’appareil photo doit être installé sur un trépied. NE PAS FAIRE DE PHOTOGRAPHIE À MAIN LEVÉE, MÊME LORSQUE L’ÉCLAIRAGE EST BON.
  • Placer deux sources lumineuses de chaque côté, assez près de l’objet. Généralement, les lampes doivent être placées à un angle de 45 degré, afin de limiter au maximum l’ombrage autour de l’objet. Un angle de 90 degré est cependant recommandé pour les photographies d’outils en pierre ou de céramiques amérindiennes, afin de bien distinguer les négatifs d’éclats (pour les outils) ou les décors en relief (pour les céramiques) sur l’image.
  • Créer un fond courbé à l’aide de papier blanc. Un papier sur rouleau est le meilleur moyen de créer un fond arrondi, sans angles. Un grand carton blanc peut aussi faire l’affaire.
  • Pour les objets faits de matériaux pâles ou transparents, il est préférable d’utiliser un fond plus foncé (gris, noir) pour mieux distinguer l’objet.
Choisir le bon fond pour l'artefact
Exemple d’utilisation de fonds blanc ou noir. Pour un objet très pâle ou translucide, il est préférable de choisir un fond plus foncé afin de créer un contraste.
Émilie Deschênes 2017, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d’archéologie et d’histoire de Montréal
  • Attention! les photographies ne doivent pas être trop sombres, ni surexposées.
  • S'assurer de bien balancer les blancs. Idéalement, utiliser une carte étalonnée. Sinon, utiliser la balance des blancs automatique de l’appareil photo, ou selon le type d’éclairage (lumière incandescente, fluorescents).

Déterminer les prises de vue qu’il faut réaliser +

  • POSITIONNEMENT

    La photographie principale de l’objet doit le montrer selon un sens bien précis. Règle générale, l’objet doit être disposé selon son sens d’utilisation habituel, avec la partie active (celle qui entre en contact avec la matière ou qui accomplit la fonction de l’outil) vers le haut.

  • QUELQUES EXEMPLE DE CONVENTIONS DE POSITIONS

    - Pointes de projectile : placer la partie distale vers le haut (pointe) et la partie proximale vers le bas (base, pédoncule).
    - Têtes de hache : placer à l’horizontal.
    - Fourneaux de pipe : placer à la verticale, ouverture du fourneau vers le haut.
    - Fragment de bord d’un contenant en céramique : placer le rebord vers le haut.

Mettre l'artéfact dans le bon sens
Exemple de positionnement d’une pointe de projectile : la partie active (pointe) sera placée vers le haut et la partie prenante vers le bas.
Émilie Deschênes 2017, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d’archéologie et d’histoire de Montréal
  • QUANTITÉ DE PRISES DE VUE

    Il est important de prendre plusieurs photos d’un même objet sous différents angles afin de bien comprendre l’objet dans son ensemble.

Déterminer plusieurs positions
Exemple de prises de vue : pour une pointe de projectile, on photographiera les deux faces de l’objet ainsi que son profil.
Émilie Deschênes 2017, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d’archéologie et d’histoire de Montréal
Exemple de prises de vue : pour une pipe de pierre, on prendra ses différentes faces et l’intérieur du fourneau (foyer).
Émilie Deschênes 2017, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d’archéologie et d’histoire de Montréal
  • Prendre également tous détails intéressants en photo : marques, poinçons, nom de fabricant, gravure, décor, réparation, spécificité de fabrication, etc.

Faire les photographies +

  • ÉCHELLE 

    Utiliser l’échelle dont la dimension est proportionnelle à l’objet. Pour les petits objets, les échelles en noir et blanc sont à privilégier. Placer l’échelle en bas au centre de la photographie et essayer de la centrer sur le corps de l’objet. Utiliser une échelle chromatique lorsque nécessaire (pour une céramique a décor polychrome, par exemple). NE PAS METTRE L’ÉCHELLE TROP LOIN DE L’OBJET.

    Lorsqu’un montage est réalisé à partir de plusieurs photos, toujours s’assurer que l’échelle est respectée. Éviter aussi, dans un tel cas, de laisser visibles les « découpages » autours des photos.

Choisir une échelle appropriée
Différents types d’échelles
© Pointe-à-Callière, Émilie Deschênes, 2017
  • CADRAGE DE L’OBJET

    Laisser un espace similaire sur les côtés, en haut et en bas de la composition (objet avec échelle). Éviter un cadrage trop serré en laissant des espaces autour des artefacts.

Cadrez en fonction de la forme de l'objet
Exemple d’un objet bien cadré et d’une échelle bien positionnée
Émilie Deschênes 2017, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d’archéologie et d’histoire de Montréal
  • PRISES DE VUE

    Prendre les photos des différentes faces d’un objet à la suite de l’autre sans toucher au zoom ou au trépied pour que l’échelle soit exactement au même endroit d’une photo à l’autre.

  • LES OBJETS FRAGMENTÉS 

    Il faut placer les différents fragments afin d’évoquer la forme de l’objet sans recoller les fragments qui vont ensemble. Ainsi les tessons qui forment le haut d’un bol seront placés vers le haut et les tessons qui forment la base seront en bas de l’image. Les deux faces des tessons doivent être photographiées.

  • PLANCHES PHOTOGRAPHIQUES ILLUSTRANT PLUSIEURS ARTEFACTS

    S’assurer que les artéfacts sont bien ordonnés et alignés selon un même plan (en utilisant les lignes d’une «grille invisible», par exemple) afin de faciliter la lisibilité de la photo.

Objet fragmenté
Exemple de prise de vue d’un objet fragmenté
Émilie Deschênes 2017, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d’archéologie et d’histoire de Montréal
  • ANGLE DE PRISES DE VUE

    Il est important d’adapter l’angle de prise de vue selon le type d’objet. Certains types d’objets sont pris à plat (appareil au-dessus de l’objet) pour montrer leurs faces (monnaie, médaille, tessons, etc.). D’autres, comme les contenants, sont pris en contre-plongée pour montrer leur profil.

Angle de prise de vue adéquat
Exemple d’un angle de prise de vue adéquat
© Pointe-à-Callière, Émilie Deschênes