Laboratoiree d'archéologie du Québec
< RETOUR À LA RECHERCHE
Bouteille à boisson alcoolisée de forme cylindrique allongée. Vue généraleImage
Photo : Alain Vandal 2016, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d'archéologie et d'histoire de Montréal
Bouteille à boisson alcoolisée de forme cylindrique allongée. Détail de l'inscriptionImage
Photo : Joey Leblanc 2018, Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Pointe-à-Callière, Cité d'archéologie et d'histoire de Montréal
Bouteille à boisson alcoolisée de forme cylindrique allongée. Vue généraleImage
Photo : Marc-André Grenier 1998, © Ministère de la Culture et des Communications
Bouteille à boisson alcoolisée de forme cylindrique allongée. Détail de l'inscriptionImage
Photo : Joanie April-Gauthier 2014, © Ministère de la Culture et des Communications

LOCALISATION

PROVENANCE ARCHÉOLOGIQUE+

Provenance archéologique

CeEt-191 > Opération 1 > Sous-opération B > Lot 4A > Numéro de catalogue 19

Contexte(s) archéologique(s)

Domestique

Région administrative

Capitale-Nationale

MRC

Québec

Municipalité

Québec

Fonction du site

domestique

ÉVALUATION D'INVENTAIRE+

La bouteille à boisson alcoolisée de forme cylindrique allongée fait partie de la collection archéologique de référence du Québec parce qu'elle témoigne d'un type de bouteille fabriqué en Angleterre durant le dernier quart du XVIIIe siècle. Elle a aussi été choisie en raison de la présence d'un sceau aux initiales d'un marchand du secteur de Place-Royale, à Québec.

SYNTHÈSES ET RÉFÉRENCES+

Synthèse historique

Cette bouteille à boisson alcoolisée de forme cylindrique allongée a été mise au jour sur le site de la maison Dunière, dans le secteur de Place-Royale à Québec.

L'objet a été fabriqué en Angleterre, où ce type de bouteille à corps cylindrique allongé est produit entre 1760 et 1820. Le sceau de cette bouteille permet cependant de situer sa fabrication entre 1770 et 1779. Le contenant a une capacité probable de 800 ml.

Ce type de bouteille aurait servi au vieillissement du vin. Cette pratique se développe en Angleterre au cours de la seconde moitié du XVIIe siècle et se répand ensuite ailleurs en Europe. L'embouteillage du vin permet non seulement d'en prolonger la durée de vie, mais il en bonifie aussi le goût. Ce type de bouteille aurait été entreposé couché sur le côté. Cette façon de faire permet de conserver le bouchon humide, empêchant ainsi l'air de pénétrer dans la bouteille et d'en altérer le contenu.

Le sceau de cette bouteille est associé au marchand George Allsopp (vers 1733-1805), qui a habité le secteur de Place-Royale entre 1766 et 1805. La bouteille provient d'un contexte archéologique datant de la première moitié du XIXe siècle, ce qui témoigne des nombreuses réutilisations dont elle a été l'objet entre le moment de sa fabrication et sa mise au rebut.

Élément(s) associé(s)

RÉFÉRENCES

BERVIN, George, Céline CLOUTIER et Yves LAFRAMBOISE. La fonction commerciale à Place-Royale 1760-1820. Patrimoine, série Dossiers, 73. Québec, Publications du Québec, 1991. s.p.
JONES, Olive R. et E. Ann SMITH. La verrerie utilisée par l'armée britannique de 1755 à 1820. Études en archéologie, architecture et histoire. Ottawa, Direction des lieux et des parcs historiques nationaux, Parcs Canada, 1985. 143 p.
JONES, Olive R. Les bouteilles à vin et à bière cylindriques anglaises, 1735-1850. Études en archéologie, architecture et histoire. Ottawa, Lieux et parcs historiques nationaux, Environnement Canada, Parcs, 1986. 184 p.
LAPOINTE, Camille. Trésors et secrets de Place-Royale : aperçu de la collection archéologique. Sainte-Foy, Québec, Publications du Québec, 1998. 217 p.